Communiqué de presse : Politique de la ville

 

 

 

 Politique de la ville : l’urgence existe toujours !

 

La CNL prend acte du départ de Myriam El Khomri du secrétariat d’Etat en charge de la politique de la ville. Impliqués dans ces quartiers, nous déplorons la fin d’un secrétariat d’Etat spécifiquement en charge de cette question. D’autant qu’au regard des objectifs de la loi du 21 février 2014 et de la place des quartiers populaires dans le débat public depuis janvier dernier, les résultats sont décevants.

Sur les  448 contrats de ville attendus au 31 juin 2015, 1/3 d’entre eux n’ont toujours pas vu le jour. De nombreux contrats sont incomplets, n’abordant ni les actions prévues en matière de Gestion Urbaine de Proximité, ni la mise en place des maisons du projet dans les quartiers ANRU.

La majorité des contrats ont été signés en l’absence de Conseils citoyens : il en manquerait aujourd’hui près de 1000, sur les 1300 prévus ! S’ils ne sont pas mis en place rapidement, ce sera un véritable échec en termes de participation et de démocratie dans ces quartiers. Aucun fonds public n’est d’ailleurs affecté à la bonne marche de ces instances, limitant fortement leur champ d’action.

La CNL réaffirme la nécessité d’instaurer un débat politique et démocratique au sein des quartiers prioritaires, en permettant aux habitants de s’impliquer réellement.

Nous attendons des actes forts et rapides du nouveau ministre en charge de la politique de la ville, M. Patrick Kanner.

Nous agirons en faveur de toutes les mesures qui permettront une réelle participation des habitants et un financement à la hauteur des besoins sociaux de ces quartiers, à l’occasion en particulier des débats sur le projet de loi « Egalité et citoyenneté » projeté au premier semestre 2016.