Déclaration du président national de la CNL

Déclaration du président national de la CNL

 

Dix mois après les attentats déjà subis au mois de janvier, notre pays a, de nouveau, été frappé de plein fouet par l’horreur et la barbarie. Des hommes, des femmes, des jeunes, de tous horizons et de toutes croyances ont été fauchés lâchement dans une sauvagerie aveugle.

Plus de cent trente personnes, qui se réunissaient autour d’un verre ou d’un repas, qui étaient venues ensemble assister à un concert ou qui simplement marchaient dans la rue, sont mortes à Paris et à Saint-Denis, le vendredi 13 novembre 2015.

Des centaines de blessés souffrent encore et certains d’entre eux luttent entre la vie et la mort.

Les premières pensées de la Confédération Nationale du Logement vont à l’ensemble des familles et à tous ceux qui ont, par ces actes inqualifiables, perdu un proche, à tous les blessés et les personnes traumatisées par ces attentats. 

Elle s’associe également à l’émotion et aux nombreuses réactions de soutien sur la place publique et les réseaux sociaux.

Elle tient à saluer également tous les agents des services publics, policiers, gendarmes, pompiers et personnels hospitaliers qui ont réagi et agi avec compétence et courage pour venir en aide aux blessés et sécuriser la population.

La CNL salue également, les voisins, amis, témoins, commerçants qui ont spontanément apporté leur aide, parfois même au péril de leur vie.

En ces heures tragiques, notre organisation tient à réaffirmer que l’engagement permanent pour une société du « vivre ensemble » apparaît plus que jamais essentielle.

Comme association d’éducation populaire, nous porterons ce projet républicain et universel de faire progresser toujours dans la société les solidarités et le respect de l’autre.

Face à ceux qui tenteraient d’utiliser notre pluralisme et notre identité multiculturelle pour nous dresser les uns contre les autres, nous ne nous résoudrons pas à la stigmatisation et au rejet des uns et des autres.

Ces attentats se nourrissent du rejet, du repli, des fractures de notre société, favorisés par le manque de perspective engendré par l’austérité. Nous estimons d’autant plus nécessaire d’y opposer une réaction de solidarité et de fraternité.

C’est notre force, celle que nos militants impulsent chaque jour dans les cités, les quartiers, les résidences, pour rapprocher les femmes, les hommes, les jeunes et défendre leur droit commun …  LA LIBERTE !

 

Eddie JACQUEMART

Président national de la Confédération Nationale du Logement

Directeur de la publication du journal Logement et Famille